atelier relaxation, massage, massage en famille, relaxation, Un peu de tout

La reprise des ateliers massage en famille

Nouvelles dates et nouveau lieu pour les ateliers en famille ouvert aux (grands-) parents et enfants.

A partir de septembre 2019, je vous retrouve pour un moment doux, relax et de partage en famille, un dimanche par mois à l’espace Bamboo à Saint-Gilles et aussi un samedi par mois au Haricot Magique à Ixelles.

Pour tous les membres de la famille et les enfants à partir de 3 ans (Haricot Magique), à partir de 4 ans (Espace Bamboo)

Attention aux horaires:
– Haricot Magique le samedi de 11h30 à 12h30.
– Bamboo le dimanche de 10h30 à 11h30.

Tarif: adulte 9€, enfant 5€

Formulaire d’inscription: cliquez ICI.

A très bientôt !

pause-relax, relaxation, zen

Pourquoi bâille-t-on ?

Dès que l’atelier de relaxation commence, bâiller, semble irrépressible et contagieux pour beaucoup d’enfants, pour moi, pour tous les participants…

Involontaire le bâillement est souvent mal perçu par l’entourage du bâilleur… Souvent symbole d’ennui et de fatigue donc de manque d’intérêt. Ce geste universel a pourtant comme fonction d’ouvrir à la vigilance.
Quelques explications avec le Dr Olivier Walusinski trouvées sur le site http://baillement.com/

Qu’est-ce que le bâillement ?
Une inspiration profonde avec la bouche largement ouverte, une brève apnée suivie d’une expiration passive : le bâillement est un comportement universel et involontaire qui entraîne l’étirement et la contraction de toute une série de muscles. Des poissons dans l’eau jusqu’aux oiseaux dans l’air, il semble que tous les vertébrés bâillent. Les fœtus bâillent aussi et c’est d’ailleurs à ce stade de la vie que l’être humain bâille le plus.

Pourquoi bâiller ?
« L’idée selon laquelle bâiller permet d’oxygéner le cerveau est une contre-vérité », explique le Dr Olivier Walusinski. En revanche, le bâillement semble avoir comme effet de stimuler la vigilance, notamment dans les changements de rythme sommeil-éveil et faim-satiété. On bâille au réveil pour sortir de la torpeur du sommeil paradoxal, lorsqu’on a faim ou trop mangé et lorsqu’on est fatigué, pour rester connecté au monde qui nous entoure.

Donc plutôt un bon signe si mon interlocuteur bâille …. c’est qu’il sort de sa torpeur et que je commence à l’intéresser !

Mais encore.
Outre la stimulation de la vigilance, le bâillement peut avoir d’autres fonctions. Les comédiens avant un spectacle, les sportifs avant une compétition ou les étudiants avant un examen s’en servent pour ramener la sérénité et pour calmer le stress.

Enfin, le bâillement de réplication, celui qui nous fait bâiller dès qu’on voit quelqu’un bâiller, serait corrélé à l’empathie. « Il s’agit d’un acte de communication non verbale pour se mettre au même niveau de vigilance qu’autrui ; une façon de montrer son attachement à l’autre. »
Rien qu’à la lecture de l’article n’avez-vous pas envie de bâiller ? Moi si, pendant que je l’écris !

Enfin, bâiller peut s’avérer très utile pour réguler des problèmes de pression et déboucher les oreilles en altitude mais attention aussi aux décrochements de mâchoire !

Si vous désirez en savoir plus allez sur le site du Dr Olivier Walusinski, une mine d’information sur ce phénomène http://baillement.com/

atelier relaxation, école, pause-relax, relaxation

Bouger pour mieux apprendre

Je relaie ici un article publié dans le magazine PROFS sur l’importance de l’activité physique des enfants et des ados.

Une activité physique régulière améliore chez l’enfant des fonctions exécutives telles que la flexibilité cognitive (qui permet d’adapter son comportement ou sa méthode à une situation), la mémorisation, la planification d’une tâche…, mais aussi l’attention.

Bouger pour se reconnecter aux sensations et se recentrer, respirer en conscience pour apaiser le mental et enfin se relaxer pour s’ouvrir aux apprentissages en toute sérénité: les 3 clés des ateliers pause-relaxation.

Intéressé.e.s à organiser ces ateliers dans votre classe (maternelle et primaire) à partir de septembre ? Prenez contact avec moi.

école, enfance

Marcher avec des enfants*

Marcher avec des enfants est une façon merveilleuse de pratiquer la pleine conscience. De temps en temps, un enfant aura envie de courir au-devant de vous et d’attendre que vous le rattrapiez. Un enfant est une cloche de pleine conscience, qui nous rappelle à quel point la vie est merveilleuse.

Nous pouvons rappeler aux enfants que la méditation marchée est un moyen merveilleux de se calmer quand ils sont traversés par des émotions fortes ou qu’ils sont énervés. Nous pouvons marcher avec eux sans rien dire, simplement marcher à leurs côtés. Notre souffle est pour eux un rappel bienveillant de respirer à chaque pas.

* Thich Nhat Hanh « Marcher en pleine conscience » Pocket évolution

Les beaux jours sont de retour. Invitez les enfants et les parents à marcher à la sortie de l’école. Une merveilleuse transition entre les routines de l’école et celles des soirées à la maison. Un moment pour s’apaiser, respirer et se ressourcer.

Je vous souhaite un joli mois de mai.

Un peu de tout

Raconte-moi tes histoires 2019

Que de bons souvenirs ! Ce dimanche 28 avril 2019 après-midi, c’était la fête au Musée des Enfants et dans le parc Jadot. Malgré une météo incertaine, le soleil était au rendez-vous jusqu’à la fin des festivités. Parents et enfants ont pu apprécier les exploits des clowns, les mélodies des musiciens, les bonnes crêpes au sucre, les spectacles, les histoires des conteurs…. et au théâtre la pause relax pour se ressourcer et s’apaiser avec des jeux de respiration, des mouvements et des massages tout en écoutant des histoires. C’était magique!

Vous voulez en voir plus allez sur le site du Musée des Enfants, vous découvrirez toutes les photos de cette édition 2019.

Je vous donne rendez-vous à l’année prochaine !

massage, Toucher, Un peu de tout

Le toucher qui guérit 

« Par le contact, on redevient homme »

Les défenseurs des médecines alternatives ne juraient que par eux. Les massages et thérapies par le toucher sont maintenant expérimentés en milieu hospitalier, où ils semblent accélérer la guérison, apaiser les douleurs et les détresses de l’âme.

article écrit par Christiane Gelitz*

Personne ne se rend à l’hôpital de gaieté de cœur. Que l’on soit malade ou blessé, c’est toujours avec une pointe d’angoisse que l’on envisage le parcours de soins, voire le diagnostic défavorable. C’est aussi le cas à la clinique de l’institut Karolinska de Stockholm.

« Quand je suis arrivé aux urgences, il m’a fallu subir plusieurs tests et séances de radiographie. Vous n’êtes alors qu’un numéro sur un bout de papier », confie un patient intégré à une étude pilote rassemblant 25 volontaires.

Au cours de cette étude, le but des chercheurs de l’équipe de Maria Arman était à la fois simple et inhabituel pour un service d’urgences d’un grand hôpital : améliorer la perception que les patients avaient de leur séjour. À cette fin, ils avaient le choix entre deux options. La première proposait un massage de 20 à 60 minutes à base de mouvements doux et circulaires sur les mains, les pieds, le dos ou tout le corps selon leur désir ; la seconde consistait en de légères pressions de la main en différents endroits du corps – pieds, cœur ou front – pendant trois quarts d’heure.

À l’issue de ces séances, la majorité des participants déclarèrent plus tard avoir éprouvé un sentiment « d’appartenance existentielle », de consolation, de relaxation et de réconfort. « Par le contact, on redevient homme », furent les mots du patient cité précédemment.

Même un bref contact corporel suffit à chasser un sentiment d’insécurité parfois profondément enraciné. En 2014, une étude réalisée à l’université d’Amsterdam par l’équipe du psychologue social Sander Koole a ainsi montré que le simple fait de poser la main une seconde sur l’épaule d’un patient au moment de lui tendre un questionnaire diminue son angoisse et lui inspire un sentiment de connexion avec ses semblables. Un effet particulièrement prononcé chez les personnes qui ne se sentent pas très sûres d’elles-mêmes.

Nos peurs aussi s’estompent en grande partie sous l’effet d’un contact. Dans le cadre d’une expérience de laboratoire, des femmes tenant la main de leur conjoint ont ainsi éprouvé moins d’angoisse à l’annonce d’une décharge électrique imminente, et les parties de leur cerveau impliquées dans les réactions face au danger sont apparues moins actives. Même la main d’un étranger les rassurait quelque peu. Le tout grâce à une substance que notre organisme libère à l’occasion de contacts agréables : locytocine. Parfois appelée hormone du lien, voire hormone de l’amour, cette molécule renforce les liens de confiance et de coopération au sein de notre groupe social et apaise…

*Christiane Gelitz est psychologue et journaliste scientifique à Heidelberg.
Cerveau et Psycho n°74 février 2016

 

atelier relaxation, pause-relax, pause-relax en famille, relaxation

Atelier pause-relaxation en famille lors de la journée Raconte-moi tes histoires le 28 avril 2019

Dimanche 28 avril 2019 de 12h à 18h, venez me rejoindre au Musée des Enfants pour partager des instants magiques avec votre ou vos enfant(s) à l’occasion de la 12ème édition de l’incontournable fête intergénérationnelle  « Raconte-moi tes Histoires » 

Cette journée Raconte-moi tes Histoires sera dédiée aux contes, aux histoires, aux aventures à partager en famille dans une ambiance festive, musicale et ludique: ateliers, animations, kermesse, clowns, jongleurs, musiques, conteurs …

N’hésitez pas à venir en famille ou avec les amis.

Je vous attends pour ma part, dans le théâtre au 2ème étage du Musée des Enfants pour un atelier (grand-)parent/enfant d’une demie heure environ.

Horaires : 13h30- 14h30 -15h30 – 16h30

Plus d’information faites un tour sur le site du Musée en cliquant ICI

Parlez-en autour de vous … toutes les animations sont gratuites ce jour-là.

raconte-moi tes histoires 2016
animation pause-relaxation au théâtre