atelier relaxation, pause-relax, pause-relax en famille, relaxation

Pause-relaxation en famille * en février et mars

Envie de vivre une heure de détente et de relaxation en famille ?

Venez partager avec vos enfants, ou petits-enfants (à partir de 3 ans) quelques moments magiques de bien-être pour oublier la fin de l’hiver et sentir l’approche du printemps.

Nous voyagerons d’île en île pour nous ressourcer par des mouvements, des respirations conscientes et des massages tout en douceur.

Quand ? les dimanche 19 février  et dimanche 26 mars de 11h à midi.

Où ? à l’espace BamboO à Saint-Gilles.

Inscription obligatoire  ICI

Vous désirez plus d’information sur ces 2 ateliers ? par mail. 

ou par téléphone du lundi au vendredi de 15h à 19h au 0473 49 80 64.

A très bientôt.

Michèle.

***

***

***

adolescent, atelier relaxation, pause-relax, relaxation

Au Collège «je me sens plus calme et plus concentré»

article écrit par Delphine Bancaud, paru dans http://www.20minutes.fr

 

Le collège Karl-Marx de Villejuif (Val-de-Marne) a mis en place des séances de sophrologie pour aider les élèves à prendre conscience de leur corps et à gérer leurs émotions…

Ce jeudi après-midi, les élèves de 6e B du collège Karl-Marx de Villejuif (Val-de-Marne) sont assez dissipés. Ils discutent, gesticulent sur leurs chaises, lorsqu’ils reçoivent une visiteuse pas comme les autres. Il s’agit de Sarah Auvray, sophrologue de profession, accueillie avec le sourire par la professeure de français, Julie Ozon.

C’est son troisième rendez-vous avec la classe. Elle participe au projet « bien-être » mis en place dans le collège. « L’idée est de faire appel à la sophrologie pour rendre les élèves davantage disponibles pour les apprentissages. Nous avons monté cette initiative avec les enseignants volontaires dans deux classes de 6e pour commencer », explique Jamila Krebis, principale du collège. Un objectif important pour cet établissement de Rep (réseau d’éducation prioritaire) qui est passé de 73,5 % de réussite au brevet en 2015 à 86 % en 2016. « Cette action s’inscrit dans une politique qui vise à appréhender l’élève dans sa globalité, en favorisant son épanouissement au collège », précise la principale, qui a avisé les parents du projet « bien-être » lors d’une réunion afin de dissiper leurs éventuelles réticences. Et pour le financer (il coûte 1.600 euros), le collège a reçu une subvention du Conseil départemental.

arbre-noir-avec-les-feuilles-et-les-racines-vertes-56029588« Imaginez-vous comme un arbre avec ses racines »

Au total sept séances d’une heure sont prévues dans chaque classe. Celle de ce jeudi démarre par la météo du jour. La sophrologue affiche au tableau un nuage électrique, un autre sans expression, un ciel dégagé et un soleil éclatant. Son objectif : sonder l’humeur du jour des élèves. « Lesquels parmi vous sentent un orage intérieur en eux ? » interroge Sarah Auvray. Trois élèves lèvent la main, les autres estiment aller plutôt bien ou très bien. La sophrologue fait ensuite un peu de pédagogie pour réexpliquer l’intérêt de sa démarche aux élèves : « On va faire quelques exercices, lors desquels je vous demande de faire comme si vous ouvriez les yeux à l’intérieur de votre corps pour comprendre ce qui s’y passe. » A observer les élèves, sa mission semble ambitieuse, car beaucoup d’entre eux sont nerveux.

Mais qu’à cela ne tienne. Sarah Auvray leur demande de se mettre debout et de fermer les yeux. « Imaginez-vous comme un arbre avec ses racines », leur suggère-t-elle, avant de les inviter à sautiller pour prendre conscience de leurs mouvements, du changement de leur respiration et de la manière dont leur corps se détend ensuite. « Toute cette agitation se tait en vous et votre corps redevient calme », commente-t-elle. Au fond de la classe, l’enseignante, Julie Ozon, fait les exercices, tout en recadrant gentiment les élèves trop agités.

« Je me sens tranquille »

Les 6e sont ensuite invités à s’asseoir pour effectuer un autre exercice leur permettant tout à tour de prendre conscience de leurs appuis, de leur respiration et de se détendre. « Vous libérez votre corps de ses contrariétés, comme un vent qui fait un profond nettoyage en vous », déclare d’une voix douce la sophrologue. L’atmosphère a changé dans la classe. La majorité des élèves jouent désormais le jeu et ne bougent plus. « Vous allez imaginer une montagne. Votre tête devient son sommet. Vous vous sentez forts comme la montagne », souffle Sarah Auvray. Plusieurs élèves ont posé leur tête dans leurs bras et certains se sont même assoupis. L’exercice s’achève. « Vous avez pris soin de vous. Vous avez senti combien cela vit à l’intérieur de votre corps et comment vous pouvez vous calmer », résume la sophrologue. Plusieurs élèves acquiescent et acceptent de rédiger quelques mots pour décrire leurs sensations du moment. « Je me sens tranquille », « J’ai envie de dormir », peut-on lire sur leurs feuilles, mais aussi « je me sens normal ». Nassim dit qu’il est passé de l’orage intérieur aux nuages. Preuve qu’il va déjà mieux qu’en début de séance.

Avant de partir en récréation, les élèves tiennent à donner leur opinion sur ce projet « bien-être ». « A la rentrée, l’ambiance était agitée en classe, là c’est plus calme », déclare Amandine, qui ressent les bienfaits de ces séances lors des cours suivants. « Ça marche, mais on ne pas décrire pourquoi », estime de son côté Ryan. « Tu as tout à fait raison, la sophrologie  ne s’explique pas, elle se ressent », commente Sarah Auvray. « Je me sens plus calme et plus concentré pour aller faire mon contrôle de SVT tout à l’heure », déclare à son tour Abdellah. Quant à Jérémy, il explique avoir refait les exercices des précédentes séances avec sa famille. Car chaque séance est enregistrée et la bande sonore est mise à disposition par la professeure. Reste quelques réfractaires, comme Sirine. « Moi je n’aime pas ne rien faire », explique-t-elle.

« Cela contribue à créer une cohésion entre eux »

De son côté, la sophrologue observe une évolution positive chez les élèves : « de séance en séance, ils rentrent de plus en plus dedans et semblent plus apaisés. » Pour l’enseignante, ces séances ont fait évoluer l’ambiance de la classe : « cela contribue à créer une cohésion entre eux. Et le fait qu’on leur parle de bien-être à l’école change aussi leur manière de percevoir le collège », indique-t-elle. L’enseignante souhaite d’ailleurs reproduire certains de ces exercices au début de ses cours pour perpétuer les bonnes habitudes. « On espère que ce projet « bien-être » va essaimer dans tout l’établissement » ajoute Jamila Krebis.

formation, pause-relax, relaxation, Un peu de tout

Formation Pause-relaxation fin août

Vous désirez créer une bulle de détente en classe ou en extra-scolaire ?

La « pause-relaxation » est une réponse à vos attentes.

Des mouvements, des exercices de respiration consciente, des comptines, des enchaînements de massage à faire seul ou à deux, des visualisations et bien d’autres techniques qui permettent aux enfants de mieux gérer leurs émotions et comportements, et ainsi (re-)trouver une bonne vitalité.

En deux journées de formation, je vous propose de vous transmettre et de partager les Pause-relaxation, des séquences d’exercices issues de mon expérience d’animation et de relaxation avec les enfants.

Il reste des places, n’hésitez pas à diffuser autour de vous. Merci.

Informations pratiques:

Pour qui ? les instituteurs(-trices) – sections maternelle et primaire – et toute personne amenée à vivre et à travailler avec des groupes d’enfants

Quand ?  les dimanches 21 et 28 août 2016 de 9h30 à 16h30

Où ? dans un local au MM81, avenue de Tervuren 81, 1040  Bruxelles, à deux pas des stations de métro Montgomery et Mérode (parking aisé)

Combien ? 75 € par jour

En savoir plus ? consultez la page FORMATION_PAUSE_RELAX_81_août16

Comment s’inscrire ? en remplissant le formulaire

Vous pouvez me joindre par mail et à partir du 16 août par téléphone au 0473 49 80 64 entre 15h et 20h.

pause-relax
pause-relax en classe

 

atelier relaxation, pause-relax, pause-relax en famille, Un peu de tout

Un atelier lecture/massage/respiration au Wolf

DES LIVRES A DECOUVRIR… AVEC LES YEUX ET LES OREILLES …MAIS AUSSI AVEC TOUT LE CORPS !

Un atelier pour tous dans un lieu magique:  LE WOLF la Maison de la Littérature de jeunesse 18/20 rue de la Violette à 1000 Bruxelles, à deux pas de la Grand-Place de Bruxelles.

Pour les enfants à partir de 5 ans seul ou accompagné d’un adulte

Le Dimanche 11 Septembre 2016 de 11:00 à 12:30 

Il y a des livres qui invitent à bouger, à câliner, à s’étirer, à bercer, à respirer…

Je vous propose un voyage surprenant où lectures, mouvements et relaxation se mêlent et se démêlent avec douceur.

D’après des livres de Leo Lionni, Peter Mc Carty, Philip & Erin Stead, Mies van Hout, Ruth Brown, Catherine Zarcate & Olivier Charpentier, Kathrin Schärer… et bien d’autres encore suivant l’humeur du jour.

Un petit tapis de gym est le bienvenu mais pas indispensable.

Inscription sur le site du WOLF.

Frédéric
Frédéric de Leo Lionni
atelier relaxation, pause-relax, pause-relax en famille, relaxation

Pause-relaxation au Musée des Enfants

Dimanche 24 avril, venez me rejoindre au Musée des Enfants pour partager des instants magiques avec votre ou vos enfant(s) à l’occasion de la 9ème édition de la fête intergénérationnelle  « Raconte-moi tes Histoires » 
Cette année, la fête, c’est aussi l’anniversaire des 40 ans du Musée des Enfants ! Et oui déjà.
Cette journée Raconte-moi tes Histoires sera dédiée aux contes, aux histoires, aux aventures à partager en famille dans une ambiance festive, musicale et ludique: ateliers, animations, kermesse, clowns, jongleurs, samba, conteurs et tout cela en compagnie de Philippe Geluck, Charlie Dupont, Les Bonimenteurs…

N’hésitez pas à venir en famille ou avec les amis.

Plus d’information faites un tour sur le site du Musée en cliquant ICI

 

Parlez-en autour de vous … toutes les animations sont gratuites ce jour-là.

 

 

pause-relax, Toucher, Un peu de tout

La force du toucher

Long dossier dans Cerveau et Psycho du mois de février 2016 sur notre sens le plus intime et aussi paradoxalement le plus social puisqu’il implique une interaction avec l’entourage, l’environnement et avec les autres.

Celui qui nous touche parle à notre cœur. Toutes les études scientifiques menées ces dernières années montrent qu’il faut réhabiliter ce sens trop longtemps cantonné à un rôle utilitaire de perception des textures ou des températures. De fait, il a fallu un demi-siècle avant que l’on s’aperçoive que notre peau est probablement notre premier organe social, elle qui contient des neurones spécialisés dans la transmission des affects positifs, depuis les relations parents-enfant jusqu’aux liens sociaux de la vie adulte.

Ces neurones fondent le sens de l’autre – l’autre qu’on a dans la peau, qui nous rassure et nous touche au sens propre comme au sens figuré. Une fois activées, les fibres du toucher dissipent la solitude, atténuent la douleur, chassent la peur et le stress. Ce qui explique pourquoi les personnes qui savent toucher leurs semblables ont autant de succès : meilleurs résultats en négociation, force de persuasion et de réconfort, statut social accru. Tout simplement parce que nous aimons ces gens qui parlent à notre peau, et à travers elle, à notre cœur.

Sébastien Bohler

Les articles en très bref:

A fleur de peau  Notre corps est très réceptif au toucher grâce à des fibres nerveuses particulières que l’on a découvertes récemment. Ces fibres nerveuses sont à l’origine des émotions profondes que nous ressentons lorsqu’on nous caresse. La peau, l’organe de l’émotion et du toucher, est peut-être la partie de notre corps qui nous a permis de devenir des êtres sociaux

Le toucher est une arme douce En touchant autrui, nous établissons avec lui un lien de nature affective. Il lui est alors bien plus difficile d’être insensible à nos requêtes.

Le toucher qui guérit  Massages, caresses, mains sur l’épaule: le toucher interrompt la transmission de la douleur vers le cerveau. les contacts corporels, en donnant aux patients le sentiment d’être humainement connectés, atténuent leur peur et le stress. Les soins par le toucher restent difficiles à évaluer, car ils reposent sur une relation personnelle.

detail_la-diseuse-de-bonne-aventure1

atelier relaxation, pause-relax, relaxation, Un peu de tout, yoga à l'école

Rencontre avec Jacques de Coulon

Pendant deux belles journées de janvier, j’ai eu la chance de suivre une formation « Attention dans le calme » avec Jacques de Coulon, formation organisée par le RYE à Bruxelles.

jacques-de-coulon-clesJacques de Coulon a une longue expérience dans le monde éducatif. D’abord instituteur puis professeur de philosophie et proviseur, il termine sa carrière en étant recteur d’un collège en Suisse. Avec Micheline Flak il fait entrer en classe la relaxation et le yoga dans les années 70.  Ensemble ils publient un livre le Yoga dans l’éducation. J’en oublie délibérément la première partie du titre que je trouve accrocheuse voire racoleuse, témoin d’une époque (1985)

 

Le Yoga à l’école développé par le RYE International est une adaptation pour les enfants, d’exercices de yoga traditionnel. La plupart des exercices peuvent se faire assis à sa table ou debout, sans matériel particulier.

Lors de ces deux journées, j’ai pu expérimenter plein d’exercices qui m’inspirent pour les ateliers Pause-relaxation en classe.

La formation du RYE s’appuie sur les six premiers échelons de Patanjali :

  1. Vivre ensemble – La relation aux autres
  2. Chasser les toxines et les pensées négatives – L’hygiène personnelle
  3. Se mettre en bonne posture – Dos droit, attention au corps
  4. Bien respirer pour garder son calme – Le contrôle du souffle et de la respiration
  5. Savoir se relaxer pour maintenir un bon niveau d’énergie – La détente du corps, le calme mental
  6. Etre bien concentré – La concentration consciente de l’esprit
  7. Elargir sa conscience – la méditation, contemplation
  8. Se mettre sur la même longueur d’onde que la source d’énergie – la sérénité

… « Dans notre enseignement, il n’est guère d’usage de donner au corps un rôle de tremplin pour l’apprentissage. La gradation de Patanjali au contraire la met en lumière. Mais cette interdépendance va dans les deux sens: le mental peut aider aussi à revitaliser le corps.(…) En résumé le mode d’emploi du yoga transmis par Patanjali joue dans les deux sens et nous enjoint de bien veiller aux transitions. Par exemple, à la fin d’une intense concentration mentale on apprend à revenir par degrés mesurés à des mouvements physiques qui nous mènent à prendre conscience de l’environnement immédiat sans chocs et sans migraines. »                                                             * extrait page 21

Sur leur site vous trouverez une chronique écrite par Jacques de Coulon et quelques exercices bien détaillés dans l’onglet « Exercices ».

Pour en savoir + : L’association RYE (Recherche sur le Yoga dans l’Education) propose des formations pour enseignants tout au long de l’année, et lors d’un séminaire d’été. http://rye.free.fr/. Elle a des branches en Belgique, en Italie et dans d’autres pays.

* Un livre : « Des enfants qui réussissent, le yoga dans l’éducation », de Micheline FLAK et Jacques DE COULON, Desclée de Brouwer.