atelier relaxation, pause-relax, relaxation

Au Collège «je me sens plus calme et plus concentré»

article écrit par Delphine Bancaud, paru dans http://www.20minutes.fr

 

Le collège Karl-Marx de Villejuif (Val-de-Marne) a mis en place des séances de sophrologie pour aider les élèves à prendre conscience de leur corps et à gérer leurs émotions…

Ce jeudi après-midi, les élèves de 6e B du collège Karl-Marx de Villejuif (Val-de-Marne) sont assez dissipés. Ils discutent, gesticulent sur leurs chaises, lorsqu’ils reçoivent une visiteuse pas comme les autres. Il s’agit de Sarah Auvray, sophrologue de profession, accueillie avec le sourire par la professeure de français, Julie Ozon.

C’est son troisième rendez-vous avec la classe. Elle participe au projet « bien-être » mis en place dans le collège. « L’idée est de faire appel à la sophrologie pour rendre les élèves davantage disponibles pour les apprentissages. Nous avons monté cette initiative avec les enseignants volontaires dans deux classes de 6e pour commencer », explique Jamila Krebis, principale du collège. Un objectif important pour cet établissement de Rep (réseau d’éducation prioritaire) qui est passé de 73,5 % de réussite au brevet en 2015 à 86 % en 2016. « Cette action s’inscrit dans une politique qui vise à appréhender l’élève dans sa globalité, en favorisant son épanouissement au collège », précise la principale, qui a avisé les parents du projet « bien-être » lors d’une réunion afin de dissiper leurs éventuelles réticences. Et pour le financer (il coûte 1.600 euros), le collège a reçu une subvention du Conseil départemental.

arbre-noir-avec-les-feuilles-et-les-racines-vertes-56029588« Imaginez-vous comme un arbre avec ses racines »

Au total sept séances d’une heure sont prévues dans chaque classe. Celle de ce jeudi démarre par la météo du jour. La sophrologue affiche au tableau un nuage électrique, un autre sans expression, un ciel dégagé et un soleil éclatant. Son objectif : sonder l’humeur du jour des élèves. « Lesquels parmi vous sentent un orage intérieur en eux ? » interroge Sarah Auvray. Trois élèves lèvent la main, les autres estiment aller plutôt bien ou très bien. La sophrologue fait ensuite un peu de pédagogie pour réexpliquer l’intérêt de sa démarche aux élèves : « On va faire quelques exercices, lors desquels je vous demande de faire comme si vous ouvriez les yeux à l’intérieur de votre corps pour comprendre ce qui s’y passe. » A observer les élèves, sa mission semble ambitieuse, car beaucoup d’entre eux sont nerveux.

Mais qu’à cela ne tienne. Sarah Auvray leur demande de se mettre debout et de fermer les yeux. « Imaginez-vous comme un arbre avec ses racines », leur suggère-t-elle, avant de les inviter à sautiller pour prendre conscience de leurs mouvements, du changement de leur respiration et de la manière dont leur corps se détend ensuite. « Toute cette agitation se tait en vous et votre corps redevient calme », commente-t-elle. Au fond de la classe, l’enseignante, Julie Ozon, fait les exercices, tout en recadrant gentiment les élèves trop agités.

« Je me sens tranquille »

Les 6e sont ensuite invités à s’asseoir pour effectuer un autre exercice leur permettant tout à tour de prendre conscience de leurs appuis, de leur respiration et de se détendre. « Vous libérez votre corps de ses contrariétés, comme un vent qui fait un profond nettoyage en vous », déclare d’une voix douce la sophrologue. L’atmosphère a changé dans la classe. La majorité des élèves jouent désormais le jeu et ne bougent plus. « Vous allez imaginer une montagne. Votre tête devient son sommet. Vous vous sentez forts comme la montagne », souffle Sarah Auvray. Plusieurs élèves ont posé leur tête dans leurs bras et certains se sont même assoupis. L’exercice s’achève. « Vous avez pris soin de vous. Vous avez senti combien cela vit à l’intérieur de votre corps et comment vous pouvez vous calmer », résume la sophrologue. Plusieurs élèves acquiescent et acceptent de rédiger quelques mots pour décrire leurs sensations du moment. « Je me sens tranquille », « J’ai envie de dormir », peut-on lire sur leurs feuilles, mais aussi « je me sens normal ». Nassim dit qu’il est passé de l’orage intérieur aux nuages. Preuve qu’il va déjà mieux qu’en début de séance.

Avant de partir en récréation, les élèves tiennent à donner leur opinion sur ce projet « bien-être ». « A la rentrée, l’ambiance était agitée en classe, là c’est plus calme », déclare Amandine, qui ressent les bienfaits de ces séances lors des cours suivants. « Ça marche, mais on ne pas décrire pourquoi », estime de son côté Ryan. « Tu as tout à fait raison, la sophrologie  ne s’explique pas, elle se ressent », commente Sarah Auvray. « Je me sens plus calme et plus concentré pour aller faire mon contrôle de SVT tout à l’heure », déclare à son tour Abdellah. Quant à Jérémy, il explique avoir refait les exercices des précédentes séances avec sa famille. Car chaque séance est enregistrée et la bande sonore est mise à disposition par la professeure. Reste quelques réfractaires, comme Sirine. « Moi je n’aime pas ne rien faire », explique-t-elle.

« Cela contribue à créer une cohésion entre eux »

De son côté, la sophrologue observe une évolution positive chez les élèves : « de séance en séance, ils rentrent de plus en plus dedans et semblent plus apaisés. » Pour l’enseignante, ces séances ont fait évoluer l’ambiance de la classe : « cela contribue à créer une cohésion entre eux. Et le fait qu’on leur parle de bien-être à l’école change aussi leur manière de percevoir le collège », indique-t-elle. L’enseignante souhaite d’ailleurs reproduire certains de ces exercices au début de ses cours pour perpétuer les bonnes habitudes. « On espère que ce projet « bien-être » va essaimer dans tout l’établissement » ajoute Jamila Krebis.

atelier relaxation, relaxation, Un peu de tout, yoga à l'école

Les multiples bénéfices de la pratique de la pause-relaxation en classe

Offrir aux enfants une pause-relaxation à l’école sous forme de yoga, méditation et massages est devenu pratique courante aux Etats-Unis et au Canada, où de nombreuses études en ont démontré les bienfaits sur le développement général et l’apprentissage des élèves.

Une étude scientifique menée par une chercheuse en psychologie de l’Université de la Colombie-Britannique, Kimberly Schonert-Reichl, en exprime l’impact : « Ce que nous avons constaté, précise la chercheuse, c’est que le programme améliore le bien-être des enfants, le contrôle qu’ils ont d’eux-mêmes et leur capacité à gérer leur stress, il développe l’empathie et l’entraide entre les élèves et, autre fait surprenant, 15% des enfants ont eu de meilleurs résultats lors des examens en mathématiques ».

Il m’a donc semblé essentiel de mettre au point une méthode ludique, abordable par tous et adaptée aux enfants de 4 à 12 ans.

respiration du thorax

La pause-relaxation offre aux jeunes enfants des clés pour apprendre à réguler leur énergie, leur relation avec les autres et leurs émotions alors qu’ils abordent la vie sociale et (pré)-scolaire. Elle est basée sur des exercices courts, très imagés et qui alternent des mouvements et des périodes de calme.

Des gestes simples, des exercices de respiration consciente, des comptines, des mouvements, des (auto-)massages prennent très vite place dans la vie quotidienne de la classe. L’enfant peut se reconnecter dans le calme à son intériorité et se réconcilier avec ses besoins fondamentaux de découverte, de reconnaissance et de communication.

Deux formules sont proposées aux écoles maternelles et primaires,les animations en classe ou les formations.

Les instituteurs en parlent:

« L’idéal serait que tous les enfants commencent en 1ère année et continuent chaque année quelques séances avec l’animatrice »

« Les élèves peuvent s’exprimer, bouger, faire travailler l’entièreté de leur corps »

« Tout à fait concret. facile à refaire pour nous. Excellentes idées »

et les élèves (comme les instituteurs) en profitent !

shampoing

 

atelier relaxation, pause-relax, relaxation, Un peu de tout

La relaxation dans les classes de Vancouver

Les écoliers de 91 écoles primaires de Vancouver ont intégré à leur routine quotidienne une séance de relaxation et des actes de gentillesse. Ils apprennent ainsi à gérer leur stress et leurs angoisses.

Une équipe d’ICI Radio-Canada Colombie-Britannique et Yukon a réalisé ce reportage sur la méthode MindUP, utilisée dans une classe de 4e année, à Vancouver.

Je vous laisse découvrir ce reportage en cliquant ici

mola

atelier relaxation, pause-relax, relaxation, Un peu de tout

2015… lumineux, tendre et drôle

Le temps est maussade,

L’actualité dans le monde est déprimante…

Voici quelques pistes à utiliser tout au long de cette année pour rayonner un peu de bonne humeur en vous et tout autour de vous.

Ils sont issus de la boite à outils de Geneviève Manent , que je remercie ici pour les multiples sources d’inspiration des Pause-relax que j’ai le plaisir d’animer dans les écoles.

7 exercices pour ensoleiller la vie, chaque jour de la semaine

Outil 1 : Penser souvent à soupirer d’aise ou de soulagement :
C’est un sursaut de vitalité du thorax qui se sent emprisonné. Appeler le souffle vient au secours des tensions nerveuses pour procurer de la détente et du mieux être. Pousser un soupir de plaisir en respirant l’effluve du parfum ou d’une crème que nous mettons le matin.

Outil 2 : Expérimenter le bâillement fréquent en libérant la mâchoire et en étirant les vertèbres :
Améliore la respiration procure une détente profonde et réparatrice. Pour stimuler le bâillement : ouvrir la bouche sur l’inspiration et avec le son “A”. Masser l’articulation de la mâchoire ou essayer d’ouvrir la bouche tout en gardant les dents serrées

Outil 3 : Automassage : Tous les matins faire sa toilette énergétique !
Se frotter les mains pour les préparer puis, avec ou sans vêtements, frictionner le corps comme si on voulait le savonner, le gratter et l’égoutter. Cela met de bonne humeur le matin et favorise l’endormissement le soir en libérant de tous les «miasmes» de la journée.

Outil 4 : Oser pousser des cris (pas n’importe où !) Le cri libère spontanément : en cas de surprise, de peur…. l’enfant énervé sait crier pour lâcher les tensions.

Outil 5 : Chanter crée une ambiance agréable dans le corps et dans le cœur. Chanter fait du bien et rend joyeux.

Outil 6 : Faire de la respiration un cadeau à humer = respiration cérébrale
Mettre un peu de parfum sur son doigt. Assis, dos droit, sans raideur, éventuellement appuyé, sentir le visage libre, détendu. Laissez monter le parfum, non pas en inspirant de façon volontaire, mais dans une respiration naturelle, narines rondes. Le parfum monte tout seul dans les narines, dans le crâne, dans le cerveau.
Sentir ce qui se passe dans sa tête, sentir comme un léger mouvement du crâne (beaucoup plus doux que celui de la cage thoracique).

Outil 7 : Respirer comme un dormeur = énergie et clarté
C’est une respiration profonde qui calme et équilibre l’énergie. Elle imite le bruit de la respiration d’une personne qui s’endort. Elle stimule la glande thyroïde et favorise la clarté de l’esprit.

Je vous souhaite une année 2015, lumineuse, tendre et drôle.

A très bientôt.

Michèle

mola

atelier relaxation, relaxation, Un peu de tout

Quelques minutes de relaxation en classe

Rien de tel que quelques minutes par jour de retour à soi pour améliorer la dynamique de la classe, favoriser la concentration de l’élève et permettre une meilleure ouverture aux apprentissages.

C’est ce que j’ai le plaisir d’observer lors des animations pause-relax que je donne dans les classes du fondamental.

Ces séances d’exercices de respiration et de relaxation offrent aux jeunes enfants des clés pour apprendre à réguler leur énergie, leur relation avec les autres enfants et leurs émotions alors qu’ils abordent la vie sociale et (pré)-scolaire.

Je ne suis pas la seule à le penser.

Dans le n°23 du magazine PROF, Ilios Kotsou, chercheur en psychologie des émotions nous parle de l’importance d’être à « l’écoute de sa météo intérieure ».

Il répond à la question: « Prendre le temps de méditer en classe peut-il favoriser le bien-être, les apprentissages et les relations entre les élèves ? »

Je vous laisse découvrir sa réponse. Bonne lecture.

mola